Bienvenue
Présentation de la Province
Lieux de vie
Maison Mère
Evénements de Province
Adresses et  Agenda

Projet commun
Dimension  internationale
Associés
Agir avec les associations
Agir pour la planète
Avec les jeunes
Avec le milieu scolaire
Agir pour plus de vie

Fondateurs 
Expansion en France
Fondations outre-atlantique
Photos souvenir

Propositions pour aujourd'hui :
    Psaumes et vie
   
Juste un mot

    Coup de coeur
   

Membres associés à la Congrégation
 


des Filles de la Charité

du Sacré Cœur de Jésus


Compte-rendu de la rencontre du 18 avril 2009 à La Salle de Vihiers.
 

Nous nous sommes retrouvés  une petite cinquantaine d’Associés, d’Amis, d’Aspirants… et de Filles de la Charité du Sacré Cœur de Jésus, venant de Châtellerault, Poitiers, Doué, Angers, Deux-Sèvres, Vendée, Pornichet, Escoublac, Nantes…
Heureux d’accueillir parmi nous : sœur Marie Jo GESLIN, provinciale de France, sœur Camille PRUDHOMME, chargée de faire le lien entre les différents groupes de France  et sœur Françoise DROUIN du Conseil Général, déléguée pour les Associés de toute la Congrégation.
C’est ainsi que nous étions en lien avec les différents groupes de France et du monde, tous chercheurs  de la spiritualité du Cœur de Jésus.

 

Chaque groupe  a d'abord exprimé le vécu de l’année, ses questions et ses projets, puis S. Camille  a repris quelques points  marquants :
-
    Tous, associés, amis ou aspirants (selon le nom que l’on se donne) sont en relation avec des communautés, avec des sœurs. La démarche faite est une démarche évangélique.
-
    Chaque groupe se retrouve pour un temps de prière et de partage : , partage de la Parole, partage de la vie, parfois partage du repas… Il en
 ressort un désir de convivialité.
-
     Il est important d’avoir des rencontres régulières, au rythme fixé par le groupe lui-même.
-
    Certains sont venus à l’occasion de temps forts,  de haltes spirituelles
-
     A noter aussi la participation des Associés dans l’animation.
-
     Certains expriment le désir d’aller plus loin… Ils demandent une initiation vers l’engagement.
-
     L’ouverture aux autres est positive !


·        
Une difficulté : comment concilier la formation première et la formation continue ???
Au cours d’une rencontre commune il peut y avoir des temps de réflexion différents…
 


L’après-midi, quatre Filles de la Charité du Sacré Coeur de Jésus insérées dans des missions diverses ont témoigné de leur vie.
 

S.Eugénie,
 
Malgache,

actuellement à Poitiers

 

S. Martine,
 Béninoise,
à Angers


 



S. Marcelle,
à la Salle
près des sœurs aînées

S.  Marie St Robert,
à la Salle après de longues années
au Sud Afrique

Chacune d’elles nous a fait découvrir, ressentir, ce qui l’anime depuis son enfance, sa jeunesse, la réponse à l’appel au départ et aujourd’hui encore…
 Merci pour ce partage si fraternel et si vrai !

 

Sœur Camille  nous a ensuite fait entrer dans l’histoire des Associés :
dans l’Eglise, dans la Congrégation et aujourd’hui…


1/Un peu d'histoire


      1.1  Dans l’Eglise

Depuis les origines de la vie religieuse, mais de manière renouvelée et plus importante aujourd’hui, des baptisés cheminent avec des monastères, des Instituts sur les pas des fondateurs et fondatrices. C’est ainsi que se sont développés les Tiers Ordres séculiers aux 12ème et 13ème siècle. (Nous pourrions citer aussi les Oblats, les Pénitents, les Béguines etc..)
Ces associations vivent sous la dépendance des ordres religieux jusqu’au milieu du 20ème siècle où se fait jour un mouvement d’autonomie. Le Concile Vatican II va ouvrir des perspectives nouvelles à cette question

Le Concile Vatican II opère un renversement dans la conception de l’Eglise.

  • Avant le Concile : l’Eglise était considérée comme une hiérarchie pyramidale :

-          le pape, les évêques, les prêtres,

-          les religieux,

-          le peuple des  fidèles.

 

  • Après le Concile : l’Eglise est définie comme peuple de Dieu. Tous sont appelés à la sainteté parce que baptisés, avec une même vocation qui engage chacun à annoncer l’évangile mais par des chemins différents :

-          les ministres ordonnés au service du peuple de Dieu,

-          les laïcs dont les religieux.

les religieux étant appelés à être davantage « signe » pour aider le peuple de Dieu à vivre l’évangile et choisissant, de façon plus radicale, les conseils évangéliques.

C’est donc sous l’influence du Concile qui a souligné l’importance du Baptême et la vocation de tous à la sainteté que les liens entre laïcs et Instituts de vie consacrée se sont à la fois renouvelés et accentués.
Depuis les années 1980, en particulier, de nombreux groupes se sont constitués liés sous une forme ou une autre aux Instituts de Vie consacrée. Ils prennent des noms différents : associés, oblats, membres, fraternité, amis, coopérateurs, affiliés, membres de réseaux de tutelle d’établissement d’éducation ou de santé, volontaires … Avec les religieux, ils forment une famille.
De nombreux documents sont publiés à ce sujet. Ces Associations sont encouragées par le magistère. Le Pape Jean Paul II, dans son exhortation post-synodale "Vita Consecrata" de 1996, note à ce propos :

« Une expression significative de la participation des laïcs aux richesses de la vie consacrée se voit dans l’adhésion de fidèles laïcs aux divers Instituts, sous la forme de ce qu’on appelle "membres associés" ou bien, suivant des besoins actuels dans certains contextes culturels, sous la forme d’un partage temporaire de la vie communautaire et l’engagement particulier de l’institut dans la contemplation ou dans l’apostolat, à condition que la nature de la vie interne n’en souffre pas. » (n° 56)
« La participation des laïcs suscitent souvent des approfondissements inattendus et profonds de certains aspects du charisme, en leur donnant une interprétation plus spirituelle, et en incitant à en tirer des suggestions pour de nouveaux dynamismes apostoliques…Les laïcs offriront aux familles religieuses la précieuse contribution de leur caractère séculier et de leur service spécifique. » (n°55)
        

1.2 Dans la Congrégation 

Le Concile Vatican II a rappelé avec force que toute Congrégation porteuse d’un charisme est un don de Dieu à l’Eglise. Ce don il nous revient de le partager avec des personnes désireuses de vivre dans l’esprit de notre orientation spirituelle.

La question s’est posée au chapitre général de 1971, à partir de désirs exprimés par des jeunes filles de suivre le Christ dans l’esprit de la Congrégation, mais sans être pour autant religieuses. C’est alors que le chapitre décide qu’une étude soit entreprise cf. Actes du Chapitre 1971 p.33. Décision reprise au Chapitre de 1977.
Puis des laïcs, vivant en proximité avec les sœurs sont intéressés à mieux connaître l’esprit de la Congrégation, les Fondateurs. Ils veulent vivre leur vocation chrétienne dans cet esprit. 

Le Chapitre de 1989 lance l’expérience des Associés (CF ; Actes du Chapitre 1989 p. 21)
Des statuts sont rédigés pour définir les objectifs de l’association, les liens entre les Associés et la Congrégation les engagements réciproques.
Il s’agit d’une création à titre expérimental. Toute les Provinces ne sont pas prêtes à s’engager dans ce mouvement, cette expérience devra être évaluée aux  chapitres suivants
Dès l’automne 1989, les premiers groupes commencent à fonctionner au Québec.
En France le cheminement se fait lentement, première demande d’engagement en 1990 ; 

Au chapitre de 1995, l’évaluation faite montre que l’expérience des associés à la Congrégation s’avère positive. Elle est source de dynamisme et d’enrichissement mutuels. Le chapitre se prononce pour la poursuite de l’expérience (p.18). 

Nouvelle évaluation de l’expérience en 2001. Le chapitre décide alors d’officialiser la réalité des membres Associés à la Congrégation. Des ajouts seront introduits dans la Règle de Vie à cet effet.
Le Saint-Siège reconnaît l’association sous la dénomination : « Association publique de fidèles »
Le Chapitre souhaite aller plus loin dans le partage avec les Associés, souhait qui sera reformulé au chapitre général de 2007 auquel des délégués des associés des différentes Provinces ont pu participer. 

1.3 Aujourd'hui 

Depuis 20 ans, le nombre des Associés va croissant. Au dernier chapitre, nous  comptions 348 personnes engagées réparties dans 5 Provinces. 

Qui sont-ils ?

Les Associés sont des Baptisés qui, attirés par le Cœur de Jésus, Cœur ouvert d’où jaillit la vie, souhaitent vivre l’Evangile selon l’esprit des FCSCJ.
Ces Chrétiens sont le plus souvent des laïcs, mais ils peuvent être aussi diacres ou prêtres. Ils sont tous animés du désir d’approfondir leur vie de foi et de vivre leur mission propre en Eglise. Ils sont appelés avec d’autres, à partager : ressourcement spirituel proposé, soutien fraternel, liens d’amitié, groupe d’appartenance, ainsi que notre charisme, notre spiritualité, notre mission. (cf. dépliant « Vers la plénitude de la charité) 

Comment devient-on Associé ?

Après un temps plus ou moins long d’approche : participation aux réunions d’associés, à des célébrations, des fêtes de la Congrégation, si une personne désire avancer plus loin dans l’esprit des FCSCJ elle en parle à la responsable de son groupe. Commence alors la période d’initiation, de formation sur l’histoire de la Congrégation, la spiritualité, la mission, approfondissement de la vie chrétienne. Quand elle souhaite s’engager comme associé, elle en formule la demande à la supérieure provinciale. Celle-ci la rencontre et accepte ou non l’engagement.
Les Associés s’engagent à vivre plus particulièrement les promesses de leur baptême selon l’orientation spirituelle de la Congrégation en partageant son Projet commun d’évangélisation. 

2 / Les associés une chance pour la Congrégation

L’expérience est encore récente (20 ans) et nous manquons de recul pour en percevoir tous les fruits.
Au début en accueillant des Associés nous pensions peut-être d’abord leur donner quelque chose et eux de leur côté s’attendaient à recevoir un apport, un soutien spirituel de la Congrégation. Il me semble que l’expérience nous a conduits à nous situer maintenant dans un « donner-recevoir » réciproque.
 

Quelques aspects de ce que vous, les associés, nous apportez.
 

  • L’attrait que vous manifestez pour le charisme de la Congrégation qui vous fait vivre nous rappelle que c’est un don ; le charisme n’est pas notre propriété. C’est ensemble que nous cherchons à vivre l’intuition spirituelle de nos fondateurs. C’est une joie pour nous de partager ce qui nous fait vivre. Vous nous stimulez à approfondir cette richesse qui nous est donnée je dirais même à l’apprécier davantage, à retourner à nos origines.
  • C’est une source d’émerveillement et d’espérance de constater l’œuvre de l’esprit aujourd’hui. Le charisme est toujours vivant. Vous nous poussez à chercher un nouveau langage pour l’exprimer, langage qui nous le rend plus proche.
  • Avec vous nous avons pris conscience de l’importance du Baptême qui nous fait Fils et Filles de Dieu,  de la vocation propre de chacun dans l’Eglise. Cela nous appelle à approfondir notre identité de religieuses.
  • Les partages fraternels, la mission commune nous font découvrir une nouvelle manière de faire Eglise, de vivre en communion.

Vous nous bousculez parfois, mais c’est une chance d’ouverture, de dynamisme, d’espérance. 

En conclusion, j’emprunte l’image donnée par Bernadette Delizy dans sa thèse sur les Associés aux congrégations religieuses :
« A côté de la désertification réelle de bien des noviciats, au sein même de la crise que traverse la vie religieuse aujourd’hui, la naissance de familles évangéliques apparaît comme une oasis. L’oasis ne fait pas disparaître le désert. Elle y est vie et appel à la vie évangélique, en Eglise, pour la mission, et dans le déploiement de toutes les formes de vies baptismales. »

 


Temps de la prière







 







 

 

et des échanges au cours du repas


Programme des Rencontres des Associés et amis dans leurs divers lieux d'insertion, pour 2008 - 2009 - 2010

 

Ouest de la France : Poitiers, Anjou, Paris, Nantes
 
3 rencontres annuelles :
 une en début d'année scolaire,
 une en milieu d'année
 et une lors de la fête annuelle de Province en juillet                                                  

Prochaines rencontres

puis le 13 mars  2010, à La Salle de Vihiers


 

 


Depuis 1989, des laïcs peuvent se joindre à la congrégation comme Membres associés. Désireux d'approfondir leur foi et de vivre leur mission en Eglise, ils s'engagent à partager notre orientation spirituelle et notre projet commun d'évangélisation.
 
 

 
     



 
Quelques témoignages d'Associés
           
Partage "Nous recevons des Filles de la Charité du Sacré Coeur de Jésus les intuitions, l'élan donnés par leurs Fondateurs, nos Fondateurs maintenant ; nous les assimilons et nous tâchons de les répandre ensuite autour de nous : c'est comme une tache d'huile de la fraternité qui s'étend"

"Partager avec d'autres la richesse de l'amour du Christ et la vivre auprès des personnes âgées, dans mon travail, dans ma famille. Cette spiritualité m'aide à vivre"
 
   
Fraternité
"Est-ce que ce n'est pas cela déjà la fraternité que le fait de se retrouver pour un week-end , Associés des environs de Marseille, du Tarn,  de l'Ouest de la France et ...... du Québec." L'horizon s'élargit ! !
 
   
Rencontre
: "Vivre non pas des choses nouvelles, mais  les vivre de manière nouvelle" "Etre associé c’est puiser ensemble dans le cœur de Dieu l’eau vive nécessaire pour demeurer fidèle en chemin."
 
   
Engagement
"Certains mûrissent pendant plusieurs années le projet de devenir associés à la Congrégation des Filles de la Charité et puis un jour c'est le déclic et ils s'engagent à leur tour"
 

Rencontre internationale de 2006

         
remonter