Au diocèse de Poitiers dans les Deux Sèvres :
 la Communauté de La Mothe Saint Héray

 

 

Fondée il y a plus de 150 ans  la Communauté a d'abord tenu l'école.
Extrait du site : www.ecole-ste-marie-79800.com

 



L'école et sa fresque

 

 

 

1856 : Les Soeurs arrivent du pays de Mauges, en Anjou, elles appartiennent à une communauté dédiée à "l'instruction des filles et aux soins des malades" Les trois religieuses s'installent dans des conditions précaires dans l'ancien couvent des bénédictines. Elles commencent à faire la classe en 1860. Des Soeurs infirmières viendront les rejoindre. 

1905 : La république interdit à "toute institution congréganiste" d'enseigner. Après un épisode judiciaire, les Soeurs peuvent reprendre leurs activités. Elles quittent leur habit, et sont officiellement relevées de leurs voeux.

De 1905 à 1940, on les appellera "les Demoiselles". Pendant la Grande Guerre de 1914-1918, les locaux de l'école abriteront des blessés anglais.

En 1940, la Wehrmacht est à l'étage, et on fait la classe au rez-de-chaussée, sous la botte allemande en quelque sorte.

1969 : Signe des temps, la mixité s'installe, l'école étend ses locaux.



 

1988 : L'école est baptisée "Sainte Marie"

1992
: Construction d'un nouveau bâtiment, il servira de classe de repos pour la maternelle, pour la motricité, la relaxation. Une fresque orne le mur de l'école, elle fut réalisée par les CM sous la direction d'un artiste peintre. Elle représente des coins pittoresques de la Mothe St Héray.

1997
: Soeur Monique, directrice, passe le flambeau à Annie Bidart. La communauté religieuse quittera les locaux. Une nouvelle organisation se met en place . De gros travaux sont entrepris. Le secrétariat, la salle de jeux, la salle à manger, et le couloir d'entrée sont transformés en un grand réfectoire. Construction de la 5ème classe.

1998
: Inauguration de la 5ème classe. Depuis le départ de Soeur Valérie en 2004,
l'école est entièrement confiée à une équipe laïque motivée et compétente qui a su conserver les valeurs initiales.



 

Octobre 2006
 L'école Sainte Marie
a fêté ses 150 ans

car
Les "Filles du Père Catroux"
ont été amenées à La Mothe Saint Héray
par Monsieur de Larnay

du temps même de
 Jean Maurice Catroux,
Fondateur de la Congrégation.

 

Communauté insérée dans une région à l'Histoire très ancienne et très mouvementée
 
 



Un des 4 Tumulus néolithiques
 de Bougon,
entre 6000 et 4000 ans
avant Jésus-Christ

Une région christianisée dès les 3è-4è siècles dont Arédius (ce qui donne Héray) sera un des personnages importants.

 

 


On ne peut pas parler de La Mothe sans évoquer la période sinistre des Guerres de religion
et des dragonnades sous Louis XIV.

 

 

 



Massacre du Grand Ry d'Aigonnay

Extrait de "Chrétiens en Poitou"
Ed. Fleurus 1986

 

 

Stèle commémorant
ce massacre

 



Caricature de G. Engelmann faite en 1686 pour marquer le succès des Dragonnades.

 
Les "Réformés" se retrouvaient clandestinement pour célébrer leur foi au désert, c'est-à-dire dans les bois. Le signe qui leur permettait de communier  était le méreau, sorte de jeton de plomb distribuée aux fidèles par les Pasteurs.
 

Au temps de Calvin, les méreaux étaient distribués aux fidèles qui étaient dignes de communier à la Sainte-Cène, d'où la représentation fréquente de la coupe et du pain sur une face. Au XVIIe siècle, au temps des Assemblées « au Désert » ils serviront en outre à admettre sans crainte les assistants inconnus. (dans Wikipédia)

 

 

 


Communauté insérée dans une commune vivante marquée par de solides traditions
 

 

La Fête de la Rosière, unique en France (une jeune fille qui vient de se marier reçoit une dot voulue par un donateur de 1816)



L'orangerie de l'ancien château, siège de manifestations  culturelles.

   
 

Avec la retraite professionnelle des 3 Soeurs, la Communauté a reçu de la Responsable Provinciale
 une mission
nouvelle.
 

Sœurs de la communauté de la

Mothe Saint Héray

Au nom de la mission qui m' est confiée 

je vous envoie pour :

- vivre l'Évangile à la manière de nos Fondateurs dans une vie fraternelle, chemin possible de bonheur

- être signe de l'amour fraternel au milieu d'une population marquée par l'indifférence religieuse mais aussi par le rapprochement entre Catholiques et protestants
- soutenir les communautés locales
- faire le lien entre les chrétiens, différents dans leur foi. 

Mission que vous remplirez en puisant continuellement

à la " Source intarissable du Cœur de Jésus"

                                                    Novembre 2005
                             Signature de la provinciale

 

Les 3 Soeurs ont donc le souci d'une présence de proximité avec tous. (La population se partage à peu près en 3 groupes d'égale importance : catholiques, protestants et non croyants)

Deux Soeurs visitent les malades, les personnes seules ou âgées, s'intègrent au club du 3è âge, participent au Mouvement chrétien des Retraités, et au groupe d'accompagnement des familles en deuil.
L'une d'elles est aussi engagée dans l'"Association de soutien scolaire" auprès d'enfants ou d'adultes de la commune et des 2 écoles ; publique et privée.

La 3è Soeur participe à la catéchèse locale, à l'Aumônerie des ados regroupés à St Maixent, ainsi qu'à une équipe de catéchèse pour enfants et jeunes inadaptés, à Melle.

Toutes privilégient à la fois la présence aux personnes les plus démunies et le soutien des laïcs engagés en Eglise, selon les orientations données par l'Evêque de Poitiers Mgr Rouet.

 

 



La Communauté accueillant une personne isolée.

 

 

 

La catéchèse à des enfants inadaptés

       
  Les liens avec la communauté protestante sont fraternels.

Ils se sont créés lentement par l'action discrète d'une Soeur infirmière et la bonne volonté de tous. Le Directeur de la Maison de Retraite protestante le formulait ainsi :"Nous avons assez longtemps mis nos forces à nous combattre, ne faudrait-il pas les unir pour un meilleur "vivre ensemble" ? Les responsables des 2 cultes peuvent rencontrer ceux qui le souhaitent dans les 2 Maisons de retraite (catholique et protestante).

Un cours biblique assuré chaque mois par le Pasteur de l'Eglise Réformée locale est suivi fidèlement
 par les 3 Soeurs.

Chaque année en janvier une célébration oecuménique rassemble les 2 groupes de croyants :
la célébration du Vendredi Saint  est également commune.
et la Marche de l'Aube de Pâques vers le monastère bénédictin de Prailles à vocation oecuménique, regroupe aussi Catholiques et Protestants, adultes et jeunes.

 
 
retour